Célébration du 20 mai, marchandage autour des cartons d’accès au palais de l’unité

L’information est relayée par le journal Épervier sur cette affaire de corruption au sein de la Présidence de la République

La corruption, un frein pour l’émergence du Cameroun se retrouve dans toutes les strates de la société. L’administration censée être au service de tous les administrés se particularise par le monnaye .Avec l’imminence du 20 mai, l’on apprend que certains personnels véreux commercialisent le carton d’accès à la présidence. « Un certain personnel s’accapare des cartons d’invitations parfois par anticipation, c’est à dire avant même leur impression, qu’il revend aux plus offrants à prix d’or. On parle de sommes qui oscilleraient entre 500 mille et 1 million de FCFA pour les billets donnant à la salle d’apparat, de 100 et 200 milles pour ceux limitant l’accès aux jardins arrière de la tour d’Etoudi. De nombreuses personnes auraient apprêté ces sommes d’argent et n’attendraient plus qu’à rentrer en possession de leurs cartons d’invitation » peut-on lire dans les colonnes du journal Épervier. On a écarté la norme et on a normalisé l’écart au Cameroun a dit le Pr Hubert Mono Ndzana démontrant le caractère immoral du fonctionnement des institutions et des hommes au berceau de nos ancêtres, car comment peut-on comprendre que les billets soient vendus à n’importe qui ? Cet acte témoigne de l’impuissance de l’intendance du palais de l’unité .En outre l’on apprend que  « les cartons d’invitations sont très souvent vendus aux hommes d’affaires qui pensent que les apercevoir au palais présidentiel à travers la télévision pourrait donner un coup d’accélérateur à leurs affaires ».

Categories
A la uneSociété
No Comment

Laisser un commentaire



COMMENTAIRES FACEBOOK

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...