Plus de 300 athlètes au départ du semi-marathon Ndjamena Kousserie

Les villes camerounaises de Kousserie et de Ndjamena auraient-elles le virus de la course à pied ? Les populations des deux villes attendent avec impatience la seconde édition du marathon international Ndjamena Kousserie (Mink). Après une première édition en 2018 haute en couleur, le semi-marathon international qui se déroule entre la capitale tchadienne Ndjamena et la ville camerounaise de Kousserie revient ce samedi 7 septembre 2019 dans la cadre des « Rencontres du Sahel », une initiative de l’honorable Kamssouloum Abba Kabir. Pour cette seconde édition, plus 300 athlètes en provenance en provenance d’Afrique et du monde; partiront à l’assaut du bitume sur une distance de 21,097 kilomètres, la distance réglementaire. Le départ sera donné à l’esplanade de la Mairie de N’Djamena pour une arrivée prévue à la place des fêtes de la Mairie de Kousserie, avec une cagnotte spéciale de 5 000 000F CFA à partager entre les vainqueurs de l’épreuve chez les hommes et les dames.

A quelques heures du kick off, au niveau des athlètes il n’est bien sûr plus question d’aller accumuler les kilomètres, l’heure est au repos.  On est désormais concentré sur la compétition donc le départ sera donné ce samedi à 9h. Les redoutables athlètes Kenyans, très attendus dans cette compétition, sont déjà présents en terre camerounaise. Les athlètes des Forces Armées et Police camerounaise ont également rejoints la ville de Kousserie via N’djamena par vol spécial. Les professionnels Camerounais vont challenger les professionnels Kenyans et Nigérians lors de ce semi-marathon auquel prendront part plus de 300 athlètes du Cameroun, du Tchad, du Kenya et du Nigeria.

Côté organisationnel et logistique, le tracé du parcours est achevé et la disposition du matériel tout au long du parcours est chose faite. Il s’agit notamment du matériel de ravitaillement en liquide et solide, des éponges, des plaques signalétiques, etc. Un dernier repérage était prévu après la réunion technique de ce vendredi 6 septembre 2019. Du côté de la couverture sanitaire, un dispositif à la hauteur de l’événement a été mis en place par le Dr Adoum Ahmat qui coordonne une équipe de plus 80 personnes notamment des médecins, des infirmiers diplômés d’état, des aide soignants et de volontaires de la Croix Rouge camerounaise et tchadienne. « Nous devons en place les meilleures conditions de prise en charge de tous les coureurs, assurer la prévention et la prise en charge des petits ou gros bobos dans un constant souci d’efficacité et de rapidité en partenariat avec toutes les autres entités impliquées », nous  a confié le Dr Adoum, qui est par ailleurs responsable de l’unité de médecine de sport au comité national olympique du Cameroun.

Du côté des populations, c’est la ferveur en cette veille du Mink. Tous les soirs, la fan zone aménagé à l’esplanade de la résidence du promoteur du Mink, l’honorable Kamssouloum Abba Kabir, est pris d’assaut par de milliers de personnes fascinées par l’imposant écran géant et qui viennent s’informer et s’approprier le Mink. Les athlètes étrangers ont d’ailleurs pu confirmer l’hospitalité légendaire des peuples du Logone et Chari, tout en appréciant quelques spécialités locales.

Par Ebah Essongue Shabba, envoyé spécial.

Categories
A la uneSport
No Comment

Laisser un commentaire



COMMENTAIRES FACEBOOK

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...