Blatter démissionne !

FIFA – Sepp Blatter, président de la FIFA fraichement réélu, a annoncé sa démission, mardi. Acculé par la tempête et les affaires de corruption qui touchent actuellement la fédération internationale, le Suisse demande l’organisation d’un nouveau scrutin, qui aura lieu entre décembre 2015 et mars 2016. Il ne se représentera pas.
Quatre jours après avoir été élu président de la FIFA pour la cinquième fois, Sepp Blatter a jeté l’éponge au coeur du scandale qui touche la fédération internationale depuis une semaine. Le jour où son bras droit Jérôme Valcke se retrouve dans la tourmente, pour un transfert de 10 millions de dollars sur les comptes de Jack Warner, le Suisse a décidé de démissionner.
« J’aime la FIFA et le football plus que tout, a-t-il déclaré en introduction de son allocution. Je veux faire au mieux. J’avais décidé de me représenter parce que je pensais que c’était la meilleure option. Les votes sont clos mais les affaires continuent. Mon nouveau mandat n’a pas le soutien de tout le monde du foot. C’est pourquoi j’en appelle à l’organisation d’un Congrès exceptionnel pour procéder à l’élection de mon successeur. » Celui-ci sera élu entre décembre 2015 et mars 2016 à l’occasion d’un congrès extraordinaire dont la date sera rapidement dévoilée. Un congrès était initialement programmé à Mexico le 13 mai.
Depuis mercredi dernier, jour où la police suisse – à la demande de la justice américaine – avait procédé à sept interpellations à Zurich en amont du Congrès de la FIFA (ndlr : sept autres personnes avaient également été arrêtées sur la planète), l’étau s’était sérieusement resserré sur Sepp Blatter, en poste depuis 1998. Et la réélection du Suisse, au second tour de scrutin vendredi aux dépens du Prince Ali bin Al Hussein, n’a rien changé à l’affaire. Bien au contraire.
Les 9 questions que posent les affaires de la FIFA
La FIFA se retrouve « face à des défis qui ne s’arrêtent pas » et « a besoin d’une profonde restructuration », a expliqué Sepp Blatter, 79 ans. « Je vais continuer à exercer mes fonctions d’ici là, et je suis désormais libre des contraintes d’une élection. Je vais me concentrer pour engager des réformes ambitieuses », a confié celui qui restera en poste jusqu’à l’élection de son successeur. Le prochain élu sera le neuvième président de l’histoire de l’institution régissant le football mondial.
Domenico Scala, président de la commission d’audit de la FIFA, s’est aussi exprimé après le président démissionnaire. Il a commencé par remercier Blatter et jugé qu' »en prenant cette décision, il a(vait) créé une véritable opportunité d’aller plus loin que jamais et de fondamentalement changer la manière dont la FIFA est structurée ». Le plus dur commence.

Par Eurosport.fr

Categories
A la uneInternationalSport
No Comment

Leave a Reply

*

*



COMMENTAIRES FACEBOOK