Serge Poueme : « Une gouvernance électronique du cadastre c’est possible au Cameroun »

Il a remporté le troisième Prix grâce à son projet CAMIDUS (une conception de solutions technologiques innovantes et civique permettant d’effectuer une gouvernance électronique du cadastre  et du registre foncier) au Challenge Startupper de TOTAL Cameroun. Serge Poueme par-là, souligne la nécessité d’une « ville du futur » qui sera intelligente et qui aura besoin d’un nouveau système de gouvernance englobant des indicateurs variés et très souvent technologiques. Diplômé de l’Ecole Polytechnique de Montréal et est Ingénieur Informatique. Il a remporté le Prix des Jardins défis innovation santé 2015, et il y a encore quelques mois, il était finaliste du « Echoing Green Global Fellowship ». Il répond à notre reporter…

Vous voilà auréolé d’un prix au sortir de ce Challenge Startupper 2016 de TOTAL, non sans un chèque qui certainement vous apportera un plus dans vos recherches ; mais déjà dites-nous, d’où vous vient cette ingénieuse idée d’innover avec l’appui technologique dans un domaine tel que le cadastre ?

Disons tout simplement qu’il fallait y penser, parce qu’à nos jours ce domaine est totalement négligé et il était tant que nous nous y attelions avec une innovation technologique et là nous sommes tombés sur une mine d’or qui très certainement implique le développement durable. Cet outil permettra désormais à notre population de mieux se porter, d’avoir accès à tout ce qui des affaires foncières plus aisément, recenser les parcelles de terre facilement, bref moderniser le cadastre c’est moderniser la vie.

Et comment est-ce que vous atterrissez dans ce concours ?

Il y a un an nous avons participé déjà à d’autres grands concours comme le « Echoing Green Global Fellowship » d’où nous sommes sortis demi-finalistes, et qui a retenu le potentiel de notre projet ; donc nous ne sommes pas à notre premier concours… Disons tout simplement que tout est parti en fin 2014 par un prototype de concept que nous avons validé avec un géomètre, et ce projet aujourd’hui est sur le point d’aboutir. Donc les compétitions sont très importantes dans la mesure où elles stimulent encore plus le génie et vous permet de gagner en compétence.

Y avait-il une réelle concurrence ?

Ah ça… ça n’a pas été facile, c’est sûr ! Tous nos Co-finalistes sont parmi les meilleurs, déjà qu’au départ les 360 participants ne manquaient pas de ressources ni de la compétence, d’ailleurs on a beaucoup appris d’eux et on espère qu’ils auront appris de nous également ; nous avons su bénéficier des conseils des coaches de TOTAL qui nous ont permis de nous améliorer.

Vous êtes donc vainqueurs, vous et votre équipe, du troisième prix du Challenge Startupper ; au-delà du chèque empoché, de la visibilité que vous bénéficierez ces jours-ci, que vous faudra-t-il de plus pour véritablement décoller ?

Le plus important c’est cette adoption technologique qui se doit d’être effective ; je constate que le Cameroun a véritablement pris la voie de la numérisation, notamment dans les services publics s’il faille citer la Direction Générale des Impôts qui aujourd’hui permet aux particuliers de payer les taxes de manière électronique en utilisant leurs mobiles. Nous avons le plus besoin d’un éco-système et à travers ce concours TOTAL contribue à investir dans cet éco-système (système économique et technologique). Reste plus que les entreprises privées et publiques ainsi que les universités fédèrent afin de consolider ledit système.

 

Categories
Economie
No Comment

Leave a Reply

*

*



COMMENTAIRES FACEBOOK