Ramadan sanglant au Soudan

ATM SUDAN

Selon RFI, la situation était chaotique lundi 13 mai au soir à Khartoum. Après une journée tendue qui a vu la réouverture des pourparlers entre les militaires au pouvoir et l’opposition civile, et même l’annonce d’un premier accord, des hommes en armes ont ouvert le feu dans la soirée sur les manifestants rassemblés depuis plus d’un mois devant le quartier général de l’armée. On compte plusieurs morts et de nombreux blessés.

Sur les vidéos postées sur les réseaux sociaux, on entend crépiter des rafales d’armes légères, et des cris, des appels dans l’obscurité. On voit des gens courir pour se mettre à l’abri, transportant des corps en sang. Le bilan ce mardi est lourd : au moins six morts, dont un commandant de la police militaire, et soixante-dix blessés par balles.

Pour l’heure, rien n’est certain sur l’identité des tueurs. Plusieurs témoins sont formels : ils portaient l’uniforme beige et circulaient dans des pick-up de l’omniprésente Force de soutien rapide, ce corps paramilitaire dirigé par le général Hemedti, le numéro 2 du Conseil militaire.

 

Categories
A la uneInternational
No Comment

Laisser un commentaire



COMMENTAIRES FACEBOOK

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...